MMA. La mindfulness, support du programme Managers en forme

Replacer l’entreprise au cœur de la paix économique est l’ambition des premiers Trophées de la Paix économique. Précurseurs en la matière, quelques entreprises mécènes de la chaire ont ouvert la voie en initiant des projets novateurs sur le lieu de travail, porteurs de sens partagé, de mieux-être et de performance. Zoom sur ces initiatives pilotes qui illustrent les catégories de candidatures des Trophées de la Paix économique.

 

En 2016, 77 cadres MMA ont participé au premier parcours de découverte du programme « Managers en forme ». Cette initiation à la pratique de la mindfulness, chère au dirigeant de l’entreprise, s’est inscrite dans l’optique d’insuffler le mieux-être individuel et collectif au travail.

Managers en formeMMA, société mutualiste française d’assurances (72), s’appuie sur des valeurs fortes : l’optimisme, l’engagement et la confiance. Hervé Frapsauce, son ex-dirigeant, adepte au long cours du yoga et de la mindfulness, a défendu une culture managériale, ancrée sur l’exigence et la bienveillance professionnelle. A son actif, le lancement, en 2016, du programme « Managers en forme », qui combine des ateliers de coaching physique et la pratique de la mindfulness, afin de favoriser l’épanouissement des cadres dirigeants de l’entreprise.

La démarche, animées par un coach, est volontaire et se décline en huit séances, d’une heure trente chaque semaine, à distance ou en présentiel. Les premiers bénéfices : une meilleure appréhension du stress ; le développement de nouvelles qualités interpersonnelles permettant de soutenir la réalisation des missions de chacun ; le développement de la créativité et l’optimisation des performances. Prochaine étape : pérenniser l’initiative et l’ouvrir à l’ensemble des collaborateurs.

Cette initiative illustre l'axe de candidature « Développement des relations et des styles de management ».

Lire aussi :

Les Trophées de la Paix économique - Candidatez jusqu'aux 29 mars 2019

Böllhoff. La sophrologie pour dynamiser ses ressources - un exemple de paix économique

Replacer l’entreprise au cœur de la paix économique est l’ambition des premiers Trophées de la Paix économique. Précurseurs en la matière, quelques entreprises mécènes de la chaire ont ouvert la voie en initiant des projets novateurs sur le lieu de travail, porteurs de sens partagé, de mieux-être et de performance. Zoom sur ces initiatives pilotes qui illustrent les catégories de candidatures des Trophées de la Paix économique.

 

Initié fin 2016 et parti d’une intention commune, Zen@Bof est l’atelier de sophrologie qui a été mis en place au sein de l’entreprise Böllhoff. Pour la quatrième fois, les collaborateurs ont pu mesurer les bienfaits d’une discipline favorisant une attitude plus sereine au travail et dans sa vie personnelle.

SophrologieLa société Böllhoff (73), groupe international et familial depuis quatre générations, est l'un des leaders mondiaux dans la fabrication et la distribution d'éléments d'assemblage et de systèmes de pose. Fin 2016, la direction de l’entreprise, la Caisse d’entraide (commission du Comité d’entreprise) et des salariés ont choisi de mettre en place un atelier de sophrologie, animé par Valérie Corral, sophrologue caycédienne, diplômée en 2011 et collaboratrice chez Böllhoff depuis 26 ans.

En huit séances d’une heure, les collaborateurs volontaires (10 personnes par groupe), ont pu mettre à profit un temps de relaxation dynamique, à partir d’entrainements simples et adaptés. Les participants ont appris à identifier et moduler leurs tensions physiques, mentales et émotionnelles, à contrôler leurs pensées et leurs émotions négatives, ainsi que leurs conduites à risques, en vue de développer une attitude constructive face aux événements professionnels et personnels. La quatrième session est en cours. Une contribution financière minime est demandée aux participants ; le reste étant pris en charge par l’entreprise et par la Caisse d’entraide.

Cette initiative illustre l'axe de candidature « Développement de la personne ».

Lire aussi :

Les Trophées de la Paix économique - Candidatez jusqu'aux 29 mars 2019

Travailler pour la paix économique permet de gagner sur la défiance

« La meilleure manière d’assurer l’avenir d’une entreprise est de l’inviter à réfléchir comment, par ses solutions, elle contribue au bien commun. S’il y a une cohérence locale et globale, l’entreprise œuvre dans le champ de la paix économique. » Entretien avec Gilles Vermot Desroches, directeur Développement Durable de Schneider Electric, depuis 2000.

 

Gilles Vermot Desroches crQuels liens établissez-vous entre les engagements sociétaux du Groupe, depuis 2000, et les Trophées de la Paix économique ?

La stratégie globale de Schneider Electric est de générer des solutions intégrant toutes les innovations, dont la révolution digitale, pour construire de façon efficace la transition énergétique. L’objectif est de mettre sur le marché les solutions les moins coûteuses et les plus efficientes.

Il est donc profondément question de paix économique, car la non-prise en compte de l’impératif de réduction des températures de – 1,5° aura de multiples conséquences humaines et environnementales. Aujourd’hui, plus de 1 % de la population mondiale est en migration, du fait de l’augmentation de la température terrestre.

Travailler pour la paix économique permet de gagner sur la défiance. Il y a une cohérence à prendre en compte les enjeux climatiques de la planète : l’énergie et son management jouent un rôle déterminant en contribuant à générer plus de sécurité.

En 2019 engageons-nous pour la Paix économique

Dominique Steiler présente les voeux de la chaire pour l’année 2019. Il en profite pour faire un rappel sur l’évènement à l’initiative de Grenoble Ecole de Management, les Trophées de la Paix économique. 

 

 

Les Trophées de la Paix économique récompenseront des projets en cours ou prochainement lancés. Ils ont pour but l’épanouissement des collaborateurs, des clients, des fournisseurs mais également des associations et des citoyens. Entreprises, associations, administrations et services publics, n’hésitez pas à candidater !

Si votre organisation mène de ce type de projet, n'hésitez-pas, CANDIDATEZ aux Trophées de la Paix Économique - c’est très simple : retrouvez comment candidater en ligne sur la page dédiée aux candidatures.

Témoignage : travailler demain, un regard managérial

Les échanges du colloque « Travailler demain » ont offert un éclairage précieux sur les bonnes pratiques managériales à mettre en place pour accompagner au mieux les évolutions actuelles.

GaudiLab / Shutterstock
Repenser la reconnaissance des équipes, les business modèles ou encore les temps de trajets…les chantiers des managers sont nombreux. GaudiLab / Shutterstock

Benoît Meyronin, Grenoble École de Management (GEM)

J’ai eu le plaisir de participer, le 30 novembre dernier, au colloque « Travailler demain », organisé par plusieurs institutions universitaires et l’institut Esprit de Service du Medef, à l’initiative d’Aline Scouarec, professeur à l’IAE de Caen. J’y présentais un papier académique co-écrit avec Jean‑Jacques Nilles, professeur à l’Université de Savoie, mais ce n’est pas le sujet que je souhaite développer ici (il portait sur une forme d’éthique spécifique aux métiers de service).

Mon propos est de partager les quelques réflexions que les interventions que j’ai eu le plaisir d’entendre m’ont inspiré et qui permettent d’envisager le futur du travail en termes de relation entre l’employeur et l’employé : il y est question de care (du prendre soin des équipes), bien sûr, de reconnaissance, toujours, mais aussi de l’évolution du métier RH et de la question des mobilités du quotidien mises en lumière par le récent mouvement dit des « gilets jaunes »… Rapide tour d’horizon, en démarrant par ce dernier sujet.

 


 

Logo partenaires WEB

 


 

GEMbaselineCCI noir

CONTACT

Caecilia von Hildebrand
Chargée de projet communication
Tél.: +33/4 76 70 64 81

SUIVEZ-NOUS

linkedin DomSteiler 60x60px Linkedin groupeMindfulness 60x60px
Twitter 60x60px Youtube 60x60px

ABONNEMENT NEWSLETTER

newsletter

TELECHARGER LA PLAQUETTE

plaquette