Passer du capital humain au potentiel humain pour un management plus vertueux

En se focalisant davantage sur la capacité à évoluer des salariés, les entreprises créeraient aussi bien des conditions de performance que de paix économique.

Oatawa/ Shutterstock
La gestion du Potentiel humain prend en compte toutes les dimensions de l’individu : son savoir-faire, son savoir-être, ou encore ses besoins psychologiques propres. Oatawa/ Shutterstock

Hugues Poissonnier, Grenoble École de Management (GEM) et Delphine Delaunois, Grenoble École de Management (GEM)

Rarement dans l’histoire la question de l’engagement des salariés au travail n’a été à ce point considérée comme cruciale. Une telle situation découle de la reconnaissance, fondée sur les résultats de nombreuses études (notamment les synthèses annuelles de l’institut Gallup), des liens entre engagement et performance, ainsi que du problème posé par un désengagement croissant et reposant sur des facteurs multiples, comme nous l’évoquions dans un article récent.

 


 


À lire aussi : Désengagement des salariés au travail : un éclairage, et des pistes de solution, fondés sur la qualité des relations client-fournisseur


 

Réconciliant les besoins des entreprises et les attentes des salariés, l’éditorialiste Jean‑Marc Vittori affirmait récemment qu’après avoir recruté des « bras » puis des « cerveaux », les entreprises devaient se préparer à recruter des « cœurs ».

Repenser l’échec comme une chance

Notre rapport culturel à l’échec est source de dégâts sur les individus et les organisations. Or, l’échec, inéluctable, aide aussi à trouver des opportunités.

(Tal Ben-Shahar) Patpitchaya / Shutterstock
« Si l’on n’apprend pas à échouer, alors on échoue à apprendre » (Tal Ben-Shahar) Patpitchaya / Shutterstock

Isabelle Né, Grenoble École de Management (GEM) et Raffi Duymedjian, Grenoble École de Management (GEM)

L’échec est une situation dont on parle surtout en catimini. On le chuchote, on commente les échecs des autres en espérant ne pas se faire pincer un jour à notre tour. C’est la mauvaise copie montrée devant la classe à l’école primaire, ce mauvais souvenir du bonnet d’âne et du piquet au fond de la classe. Ce sont ces corrections marquées de rouge (sang) et de « peut mieux faire », « n’a pas travaillé », « n’a rien compris », et autres… qui font perdre confiance.

Pourtant cet échec pourrait apporter un apprentissage, une opportunité. Se confronter à la difficulté ne fait-il pas partie de l’apprentissage ? « L’échec n’est qu’une preuve négative ; l’échec est toujours expérimental » (Bachelard, 1932). Ne tombe-t-on pas en apprenant à faire du vélo ? Sait-on gagner une compétition sportive juste après le visionnage d’un champion ? La langue ne fourche-t-elle pas dans la découverte du langage ?

Le bonheur, à quel prix ?

La promotion du bonheur n’a jamais été aussi intense. Tou(te)s semblent s’être converti·e·s à ce nouvel eldorado social. Alors « don’t worry, be happy »… mais à quel prix ?

Fiona Ottaviani, Grenoble École de Management (GEM) et Hélène Picard, Grenoble École de Management (GEM)

« Happycratie », d’Éva Illouz et Edgar Cabanas (Ed.Premier Parallèle, 2018).
« Happycratie », d’Éva Illouz et Edgar Cabanas (Ed.Premier Parallèle, 2018).

Le récent ouvrage « Happycratie : comment l’industrie du bonheur a pris le contrôle de nos vies », de la sociologue Éva Illouz et du docteur en psychologie Edgar Cabanas a relancé le débat sur le bonheur comme finalité sociale de l’entreprise et de la société. Patron·ne·s, politiques, citoyen·ne·s, salarié·e·s, stastiticien·ne·s, grands industriel·le·s, chercheur·e·s, tou(te)s semblent s’être converti·e·s à ce nouvel eldorado social. Alors « Don’t worry, be happy »really) ? Et à quel prix ?

Découvrez les catégories des Trophées de la Paix Economique 2019 en vidéo

Le 14 mai 2019, seront remis les premiers Trophées de la Paix Économique à l'initiative de Grenoble École de Managament et de la Chaire Mindfulness et Bien-être au Travail. Découvrez les différentes catégories et candidatez ! 

 

 

ZOOM - Catégorie Développement des organisations et épanouissement des parties prenantes.

Cette catégorie a pour objectif de valoriser une transformation organisationnelle ou opérationnelle promue et/ou initiée par la Direction.

À titre d'exemple, une multinationale a transformé en projet d’entreprise l’objectif de devenir l’entreprise préférée de ses collaborateurs, de ses fournisseurs et de ses clients.

 

Si votre organisation mène de ce type de projet, n'hésitez-pas,CANDIDATEZ aux Trophées de la Paix Économique - c’est très simple : retrouvez comment candidater en ligne sur la page dédiée aux candidatures.

 

Découvrez les catégories des Trophées de la Paix Economique 2019 en vidéo

Le 14 mai 2019, seront remis les premiers Trophées de la Paix Économique à l'initiative de Grenoble École de Managament et de la Chaire Mindfulness et Bien-être au Travail. Découvrez les différentes catégories et candidatez ! 

 

 

ZOOM - Catégorie développement des relations et des styles de management. 

Cette catégorie a pour objectif de permettre l'amélioration des relations interpersonnelles et le bien-être au travail. 

À titre d'exemple, une PME a entièrement révisé son système de rémunération en toute transparence et en collaboration avec ses salariés.

 

Si votre organisation mène de ce type de projet, n'hésitez-pas,CANDIDATEZ aux Trophées de la Paix Économique - c’est très simple : retrouvez comment candidater en ligne sur la page dédiée aux candidatures.

 


 

Logo partenaires

 


 

GEMbaselineCCI noir

CONTACT

Caecilia von Hildebrand
Chargée de projet événementiel et communication
Tél.: +33/4 76 70 64 81

SUIVEZ-NOUS

linkedin DomSteiler 60x60px Linkedin groupeMindfulness 60x60px
Twitter 60x60px Youtube 60x60px

ABONNEMENT NEWSLETTER

newsletter

TELECHARGER LA PLAQUETTE

plaquette