La chaire, partenaire du Diplôme universitaire « Psychothérapie par la Pleine Conscience »

La chaire Paix économique, Mindfulness et Bien-être au travail est partenaire du nouveau diplôme universitaire « Psychothérapie par la Pleine Conscience », délivré par le Centre Pierre Janet de l’Université de Lorraine.

Partenariat avec Metz mise en place dun DU Mindfulness Lionel Strub 23.10Lionel Strub, chercheur au sein de la chaire, spécialisé dans le champ de la pleine conscience, y est conseiller scientifique. Il enseigne aussi dans le DU sur le volet dédié à la santé au travail. L’objectif de ce diplôme est de proposer une formation dans le domaine de la méditation de pleine conscience par l’approche de la réduction du stress basée sur la pleine conscience (Mindfulness Based Stress Reduction – MBSR).

Créé en 2013, le Centre Pierre Janet, pilote en France, s’articule autour de trois pôles : la recherche académique, la formation et la consultation psychothérapeutique. Espace d’échange pionnier, il vise à stimuler la réflexion théorique et pratique de la psychothérapie. Depuis octobre 2015, le Centre Pierre Janet est devenu la première structure universitaire française permettant la rencontre entre les chercheurs, les professionnels de la psychothérapie, les étudiants et les patients.

Les Premiers Trophées de la Paix Economique

A l'occasion de la Journée internationale de la Paix, Grenoble Ecole de Management (GEM) et la Chaire Paix économique, Mindfulness et Bien-être au travail annoncent la création des premiers Trophées de la Paix Economique organisés le 14 mai 2019, à Grenoble.

Régulièrement classée parmi les meilleures écoles de commerce françaises, Grenoble Ecole de Management (GEM) est pionnière en matière de réflexion sociétale. Depuis 6 ans, elle accueille une Chaire unique en son genre, baptisée Paix économique, Mindfulness et Bien-être au travail.

Selon le Professeur Dominique Steiler, Titulaire de la chaire, "Nous devons changer de trajectoire pour éviter d'aller dans le mur. Mondialisation des biens et des services et hégémonie du capitalisme financier provoquent de redoutables effets sur la planète, les individus et les entreprises, poussées à l'hyper-compétition. Face à ce constat, la paix économique défend une idée-force :"Le but de l'entreprise est d'être performante et durable pour contribuer au bien commun par le renforcement du tissu social".

 

 

RIODD 2018 - Pour changer ou pour durer ? Le développement durable en question

Congrès scientifique du RIODD 16-18 octobre 2018 à Grenoble

Fiona OttavianiLe 13e Congrès du RIODD qui se tiendra à Grenoble du 16 au 18 octobre 2018 est pluridisciplinaire : il réunit des chercheurs en droit, économie, géographie, gestion, psychologie sociale, sciences de l’éducation, sociologie… Comme chaque année, le comité scientifique considérera toute proposition de communication sur les thèmes en rapport avec les enjeux du développement durable pour les organisations (privées et publiques).

Fiona Ottaviani, chercheur de la chaire, interviendra sur le thème du Social Progress Index (SPI) utilisés à l’échelle internationale, européenne et locale; ainsi que sur la construction d’un tableau de bord d’Indicateurs de Bien-Etre Soutenable Territorialisés (IBEST) développé pour le territoire de la métropole grenobloise.

Journée de l' innovation positive à la MSH Grenoble Alpes - 19 octobre 2018

Partager des savoirs et des compétences et mettre les professionnels au contact d’étudiants et de chercheurs souhaitant évaluer l’efficacité de ces pratiques innovantes

Journée innovation MSH GrenobleCette journée d’étude réunit des professionnels de terrain ayant mis en œuvre des projets visant à améliorer le bien-être des individus et des groupes. Des présentations d'une durée de 30 minutes suivies d'une expérimentation des pratiques innovantes seront réalisées par 10 professionnels dont les interventions ont été sélectionnées pour leur caractère innovant dans le champ de l'amélioration du bien-être.

La chaire est partenaire de cette journée à La Maison des Sciences de l'Homme Alpes organisée par Rébecca Shankland, maître de conférences à l'Université Grenoble-Alpes et membre de la chaire.

Gratuit sur inscription obligatoire ICI

Subordination et lien de subordination : un amalgame dangereux

Le lien de subordination est une construction jurisprudentielle dont une vision historique ne correspond pas à la réalité sociale actuelle. Il doit être revisité, y compris dans son appellation, pour faciliter l’alignement des relations professionnelles avec les besoins d’engagement des salariés.

GettyImages 804671364

La subordination est «le fait d’être soumis à l’autorité de quelqu’un spécialement dans un ensemble hiérarchisé». Le Grand Robert renvoie aux termes d’assujettissement, dépendance, esclavage, infériorité, obédience, obéissance, sous-ordre, tutelle, vassalité, discipline. Il ajoute que la subordination est la « soumission à une chose ». La soumission est définie comme « la disposition à se soumettre, à obéir ». Elle est l’attitude d’une « personne qui est soumise, docile, humble, résignée ». La soumission est également décrite comme « l’action de se soumettre, de cesser le combat, d’accepter une autorité contre laquelle on a mené une lutte ».

Le comportement de certains employeurs et de leur ligne managériale, et l’acceptation résignée de leurs salariés, laisse penser que la subordination et la soumission ont leur place dans la relation professionnelle. D’aucuns rajoutent que le contrat de travail se caractérise bien par le lien de subordination qui serait plus ou moins pesant selon les choix managériaux. Ces derniers peuvent en effet se situer sur une large échelle entre une direction autocratique et l’entreprise dite libérée. Au nom de cet amalgame, entre lien de subordination et subordination, des « managers », des organisations entières, se sentent autorisés à des exigences qui ne sont pas conformes au droit du travail. Ceci souvent de bonne foi. Pour dissiper cette confusion il est nécessaire dans un premier temps de rappeler la définition et la nature du lien de subordination qui est la contrepartie du risque économique assumé par l’employeur.

Retrouvez  en deux parties l'article de Jacques Uso, associé de Lawsen Avocats Droit social et Relations sociale - et membre de la chaire, paru dans le numéro #49 d’Office et Culture et sur le site de Lawsen Avocats.

 


 

GEMbaselineCCI noir

CONTACT

Caecilia von Hildebrand
Chargée de projet événementiel et communication
Tél.: +33/4 76 70 64 81

SUIVEZ-NOUS

linkedin DomSteiler 60x60px Linkedin groupeMindfulness 60x60px
Twitter 60x60px Youtube 60x60px

ABONNEMENT NEWSLETTER

newsletter

TELECHARGER LA PLAQUETTE

plaquette