La croissance, un objectif économique trop simpliste

Hugues Poissonnier - The Conversation

« Growth » sans fin ? Thibauld Nion/Flickr, CC BY-SA
« Growth » sans fin ? Thibauld Nion/Flickr, CC BY-SA

Hugues Poissonnier, Grenoble École de Management (GEM)

À l’heure où la campagne électorale s’oriente enfin vers les idées et les propositions, la croissance occupe, comme c’est le cas depuis de longues années et plusieurs élections déjà, une place centrale. Pour les candidats, il ne s’agit pas de faire part d’ambitions débordantes. Le chiffre de 2 % par an serait considéré comme un succès par n’importe quel candidat (rappelons qu’entre 2000 et 2016, la croissance annuelle a été de 1,3 % par an en moyenne en France, chiffre identique en Allemagne). The Conversation

Pourtant, faire de la croissance du PIB la mesure ultime de la performance économique d’une politique me semble à la fois anachronique, illusoire et dangereux.

Le droit à la déconnexion

Une fausse nouveauté à prendre au sérieux

office culture 43L’article L 2242-8 du code du travail instaure un droit à la déconnexion qui doit être effectif dans les entreprises depuis le 1er janvier 2017.
Il concerne toutes les entreprises, de toutes dimensions. Il n’est pas pour autant défini et apparaît comme une alerte à l’attention des dirigeants d’entreprise qui ne doivent pas y voir un contrainte légale supplémentaire, mais une nouvelle traduction de la volonté du législateur de tendre vers des relations de travail collaboratives.

Paru dans le numéro 43 de la revue Office et Culture, retrouvez l’article de Jacques Uso, partenaire de la chaire, sur le site de Lawson Avocats.

Entreprise libérée, parole libérée ?

Lectures critiques de la participation comme projet managérial émancipateur

HelenePicard crLe 1er juin 2017, Hélène Piccard, chercheuse post-doctorante à la chaire, présentera son travail de thèse sur l'entreprise libérée au Laboratoire LEST, à l'Université d'Aix-Marseille dans le cadre du cycle de conférences annuel du laboratoire, dont le thème cette année est "Le travail à l'épreuve du management".

Cette recherche porte sur la réappropriation managériale des thématiques d’émancipation dans les organisations contemporaines. La thèse s’intéresse particulièrement à deux cas d’entreprises dites « libérées », supposées illustrer les succès économiques et humanistes d’une mise en discussion du travail (la « libération » de la parole) et d’une suspension de l’autorité hiérarchique (la « libération » des structures).

L'entreprise collaborative : (R)évolutions ?

HelenePicard crHélène Piccard, chercheuse post-doctorante à la chaire, intevreniendra dans le 5ème Colloque européen Innovation et Commerce - L'entreprise collaborative : (R)évolutions ? qui se déroulera le mardi 30 mai 2017 à l'UPEC (Université Paris Est Créteil), à l'IAE Gustave Eiffel.

Cette édition sur l'entreprise collaborative a pour vocation de questionner les déterminants et les conséquences du modèle collaboratif pour l’entreprise et la société, et en particulier : 1) la manière de créer et développer le réseau et ses compétences et la valeur de l’entreprise ; 2) la gestion et l’accompagnement dans la durée de ces réseaux indépendants qui offrent des opportunités à l'entreprise et qui peuvent aussi être générateurs de risques ; 3) la mesure de la performance et de la rentabilité de ces réseaux ; 4) les bouleversements humains et sociétaux de ce modèle du fait de l'abattement des frontières entre vie privée et vie professionnelle de ceux qui constituent ces réseaux. Hélène Piccard interviendra dans la table ronde intitulée: "Entre liberté et contrôle: comment accompagner et fidéliser les réseaux dans l'entreprise collaborative?"

Présentation du coloque.

Retour réflexif sur un processus de construction d’indicateurs alternatifs dans l’agglomération grenobloise

visuel canadian journalFiona Ottaviani, chercheuse post-doctorante à la chaire, a publié l’article intitulé « Retour réflexif sur un processus de construction d’indicateurs alternatifs dans l’agglomération grenobloise » dans la Revue canadienne des sciences régionales.

Qu’est-ce qu’on compte et qu’est qui compte ? Comment prendre en compte le bien-être ? Aujourd’hui, les indicateurs sont de plus en plus orientés vers un management par la performance, et leur usage tend à devenir souvent pathologique. Pour redonner du sens à l’action collective, les auteurs mettent en avant l’intérêt de construire collectivement d’autres indicateurs axés sur le bien-être et la soutenabilité. Une telle réflexion prend assis sur une expérimentation de construction collective d’indicateurs de bien-être soutenable (IBEST), conduite sur une période de cinq ans et impliquant une pluralité d’acteurs (citoyens, professionnels du public et du privé, élus).

 


 

GEMbaselineCCI noir

CONTACT

Caecilia von Hildebrand
Chargée de projet événementiel et communication
Tél.: +33/4 76 70 64 81

SUIVEZ-NOUS

linkedin DomSteiler 60x60px Linkedin groupeMindfulness 60x60px
Twitter 60x60px Youtube 60x60px

ABONNEMENT NEWSLETTER

newsletter

TELECHARGER LA PLAQUETTE

plaquette