.

Les indicateurs de performance entre nécessité, effets pervers et créativité

Hugues Poissonnier et Fiona Ottaviani - The Conversation 

Indicateurs de performance : à utiliser avec précaution. www.shutterstock.com, CC BYIndicateurs de performance : à utiliser avec précaution. www.shutterstock.com, CC BY

Hugues Poissonnier, Grenoble École de Management (GEM) et Fiona Ottaviani, Grenoble École de Management (GEM)

Nombreuses sont, sur les supports les plus divers (ouvrages, articles scientifiques, journaux professionnels, web…), les mises en garde contre les dangers associés aux indicateurs de performance. Dans un récent article, nous témoignions du rôle souvent dévastateur des indicateurs utilisés dans le cadre des politiques publiques. Nous proposons ici une analyse davantage fondée sur les pratiques observables dans les entreprises.

Des effets pervers bien documentés et décrits

Dans son ouvrage, « Les Stratégies absurdes », Maya Beauvallet donne de très nombreux exemples d’effets secondaires, souvent pervers, associés à la mise en place d’indicateurs de mesure et de pilotage de performance dans des contextes divers (associations, ONG, clubs de sport, entreprises de toutes tailles et de tous secteurs). Et pourtant, les tableaux de bord continuent de constituer des outils de bases du fonctionnement des entreprises.

Danse et innovation : vivez l'expérience Hip-Hop

Danse Innovation expérience Hip HopL’association GEM en débat propose le Jeudi 23 Novembre 2017 de 16h30-19h30 à Grenoble Ecole de Management un atelier de danse et une table-ronde sur le thème« Danse et innovation : vivez l'expérience Hip-Hop » , en présence de Mourad Merzouki : chorégraphe, conseiller artistique de Pôle en Scènes (qui rassemble l’école de danse Pôle Pik et le théâtre Albert Camus) à Bron (banlieue lyonnaise), fondateur des festivals Karavel à Lyon & Kalypso à Créteil.

 La chaire soutient cette rencontre innovante et vous invite à y participer.

Osons la paix économique - présentation à la RTBF

Dominque Steiler à la RTBF le 20/10/17Comment est né l'idée de paix économique et son soutien par des entreprises partenaires de la chaire Mindfulness, Bien-être au travail et Paix économique ? Comment parler de paix et d'économie à la fois ? N'est-ce pas antagoniste? Comment concilier l'envie de changement et la résistance au changement dans le milieu du travail ?

Dominique Steiler a présenté son ouvrage "Osons la paix économique - de la pleine conscience au souci du bien commun" dans l'émission Tendances 1ère présentée par Véronique Thyberghien à la Radio Télévision Belge Francophone (RTBF).

Réintroduire de la confiance dans l’économie : bienveillance et pacification des relations inter‑organisationnelles

Hugues Poissonnier et Pierre-Yves Sanséau - The Conversation

Changer les relations entre les organisations. Visual HuntChanger les relations entre les organisations. Visual Hunt

Hugues Poissonnier, Grenoble École de Management (GEM) et Pierre-Yves Sanséau, Grenoble École de Management (GEM)

Dans ce quatrième et dernier article, nous développons l’idée selon laquelle une part essentielle des difficultés rencontrées au sein des entreprises, difficultés de nature à entretenir le pessimisme, prennent naissance dans les relations que les entreprises entretiennent entre elles.

Le pessimisme lié aux relations inter‑entreprises et inter‑organisationnelles

Les vagues successives d’externalisation ont rendu les entreprises de plus en plus dépendantes de leurs fournisseurs et sous-traitants.

Ces derniers assurent désormais des tâches autrefois réalisées par leurs clients et il n’est pas rare de constater qu’une même chaîne de valeur, il y a peu portée par une seule ou deux entreprises, se trouve désormais éclatée entre dix entreprises ou plus ; une majorité de ces dernières se trouvant à l’étranger.

Sortir d’un pessimisme ancré au cœur des pratiques managériales

Hugues Poissonnier et Pierre-Yves Sanséau - The Convesation

Remettre de l'optimisme dans l'entreprise. Visual hunt
Remettre de l'optimisme dans l'entreprise. Visual hunt

Pierre-Yves Sanséau, Grenoble École de Management (GEM) et Hugues Poissonnier, Grenoble École de Management (GEM)

En suivant notre précédente chronique consacrée au travail et à un certain pessimisme professionnel à la française, allons un peu plus loin et intéressons-nous aux actes de management et plus particulièrement ceux liés à la gestion des ressources humaines.

Du bureau du personnel à la GRH

Tout d’abord, faisons un constat : la GRH n’est pas connotée positivement dans le discours de l’entreprise et des salariés français. Il semble tout d’abord qu’elle soit restée associée à une certaine idée de la « gestion du personnel », du « bureau du personnel » qui ont connu leurs heures de gloire dans les années 1960 et 1970. Embauche, paye, licenciement, voilà à quoi se résumaient des actes bien plus administratifs que managériaux.

 


 

 

Logo mécènes Chaire Paix économique sept 19

 


 

GEM logo newbaseline CCi noir

CONTACT

contact

Manon Pacheco
Chargée de projet communication
Tél.: +33/4 76 70 64 65

SUIVEZ-NOUS

  linkedin DomSteiler 60x60pxTwitter 60x60px
  Youtube 60x60px

ABONNEMENT NEWSLETTER

newsletter

TELECHARGER LA PLAQUETTE

plaquette