Jacksonville. Une co-construction pérenne d’indicateurs de qualité de vie

Comment, depuis 33 ans, Jacksonville aux Etats-Unis, a-t-elle fondé et pérennisé un ensemble d’indicateurs de bien-être sur son territoire ? Surtout, comment acteurs publics et privés ont-ils noué des liens de coopération et de co-construction, favorisant une mobilisation au long cours pour l’amélioration du bien commun ?

Paix économique et logique de coopération lexpérience de Jacksonville F.Ottaviani 9.10Fiona Ottaviani est enseignante-chercheuse en économie à Grenoble Ecole de Management (comUE Univ. Grenoble Alpes), au sein de la chaire Paix économique, Mindfulness et Bien-être au travail, et chercheuse associée au CREG – Université Grenoble Alpes. Spécialisée dans l’étude des indicateurs alternatifs de bien-être et de soutenabilité, elle nous éclaire, à partir de son travail de recherche, sur l’expérience de Jacksonville. Les indicateurs alternatifs sont en effet l’un des outils facilitant la coordination des acteurs à l'échelle d'un territoire, pour tendre vers la paix économique.

La ville de Jacksonville, aux Etats-Unis, utilise depuis trente-trois ans des indicateurs communautaires. Située au centre d’une grande région métropolitaine du nord de la Floride, Jacksonville est la plus grande ville de Floride, avec 880 000 habitants recensés en 2016, soit le double de sa voisine, Miami, dénombrant 453 000 habitants. Jacksonville est devenue, au fil de son histoire, la plaque tournante du transport fluvial et maritime.

Jacksonville s’est mobilisée dès 1985 autour d’une expérience de création d’indicateurs sur la qualité de vie. Le projet pérenne a fait date, faisant de cette cité l’une des plus anciennes expériences locales de construction d’indicateurs communautaires, inspiratrice de nombreuses expériences communautaires de création d’indicateurs dans le monde, notamment aux Etats-Unis, au Canada et en Australie.

 

Des indicateurs alternatifs pilotes pour la qualité de vie

Ces indicateurs communautaires sont issus d’un mouvement né dans les années 1970-1980 outre-Atlantique. Ils intègrent notamment des enjeux sociaux et environnementaux, et surtout, les acteurs publics (communes, régions…), et privés : associations, entreprises du territoire et l’équivalent des Chambres de commerce et d’industrie françaises. Traits saillants de la démarche : celle-ci a réussi durant trente ans à mobiliser de manière régulière des citoyens pour participer à la détermination des finalités et des enjeux de la communauté.

Ainsi, si Jacksonville fait figure de « cas d’école », c’est certes lié à la pérennité de ses indicateurs dans le temps, mais aussi à sa dynamique participative durable et constitutive du projet lui-même de création d’indicateurs alternatifs, intégrant peu à peu d’autres champs d’analyse comme les indicateurs de santé, de discriminations sexuelles, ethniques et de genre, l’abandon scolaire, etc.

Concrètement, ces indicateurs de bien-être ont donné naissance à un « tableau de bord », qui a évolué au fil des observations conduites sur le territoire, et des parties-prenantes. Autres spécificités, la fixation d’objectifs quantifiés, afin de définir un horizon commun et soutenable à en termes d’actions économiques, environnementales…Telle rivière sera dépolluée à telle échéance ; telle programme devra permettre aux jeunes souffrant du décrochage scolaire de mieux s’en sortir, etc.

 

Une démarche inclusive

Créée en 1975, The Jacksonville Community Council Inc. (JCCI), l’instance locale fédératrice, qui assure la production de ces indicateurs est financée à part égale par la Chambre de commerce et d’industrie locale, les entreprises et les collectivités. Focalisée pendant les dix premières années de sa création (jusqu’en 1985) sur les enjeux communautaires, elle s’est ensuite orientée vers la production d’indicateurs de la qualité de vie.

Par la suite, toutes les plus grandes étapes du projet ont été participatives et ont impliqué des acteurs divers. C’est ainsi qu’en 1998, la deuxième révision majeure du tableau de bord (voir encadré : Tableau de bord des indicateurs de qualité de Jacksonville – 31e rapport – 2017), a été menée avec l’implication de 25 chercheurs et chercheuses, de dirigeant-es et les personnes en prises avec les politiques publiques, afin d’assurer le passage de la connaissance à l’action.

« C’’est bien l’implication de différents acteurs, sur des finalités communes et quantifiées, qui crée l’émulation, fonde la capacité à faire évoluer les outils, et permet d’anticiper la planification des investissements de long terme pour le bien commun, » soutient Fiona Ottaviani.

 

Des indicateurs pérennes. Pour quoi ?

« A l’heure actuelle, Jacksonville a avancé sur des projets au long cours : la dépollution de sa rivière, les enjeux liés à l’abandon scolaire, et les questions de discrimination. Même si la ville reste confrontée à des défis sociaux et environnementaux importants. L’initiative a par ailleurs fait des émules sur d’autres territoires, notamment aux Etats-Unis, dans le Comté d’Orange, etc. » explique Fiona Ottaviani.

« Ce qui est crucial, c’est que ces indicateurs alternatifs ont su mobiliser différents acteurs a priori éloignés, et suscité un mouvement d’ensemble qui tende vers le mieux-être communautaire dans la durée. Dans tous les cas, évaluer ce type de démarche est délicat. Les effets produits étant diffus et ambigus. Dans quelle mesure ce type de démarche produit-il des effets pervers (le statu quo, par exemple) ? Toutefois, on peut soutenir que la situation serait sans doute bien pire à Jacksonville sans cette initiative fondatrice et les programmes mis en oeuvre

Au terme de 43 ans d’existence, la remise en cause de l’existence de la Jacksonville Community Council Inc, pour des raisons financières et de leadership, témoigne de la fragilité de ce type de démarche collective. Mais elle témoigne aussi de l’importance de la mobilisation des forces vives du territoire pour faire vivre ce type d’initiative, puisque la mobilisation des acteurs du territoire a permis la survie de l’initiative au sein d’un nouveau collectif intitulé « The Citizen Engagement Pact ». C’est ainsi que la mesure des indicateurs de qualité de vie se pérennise à Jacksonville, grâce à de nouvelles interactions citoyennes, relayant l’initiative institutionnelle pilote d’origine.

 

   

Les Alumni de Stanford Business School soutiennent les Trophées de la Paix économique 

“…Change lives. Change organizations. Change the world…” est la devise de Stanford business school. La dynamique des Trophées de la Paix économique s'inscrit dans cette philosophie. « La Paix économique est un sujet émergent, qui suscite un intérêt croissant. Les Trophées nous permettront d'échanger et de confronter les approches sur ce que nous considérons comme des enjeux majeurs pour l'avenir, que ce soit au plan collectif, avec la définition de nouveaux modes de gouvernance, ou pour l'individu, dans sa capacité à se réaliser et s'épanouir dans son travail. Par ailleurs, la Californie, est l’un des lieux d’invention et de réflexion sur le futur, relate Pascal Turchi, président du Chapter France des Alumni de Stanford.

C’est pourquoi, le soutien des alumni de Stanford en faveur des Trophées est également lié à l'intérêt personnel que nous avons pour ces questions. Lors des rencontres-débats que nous organisons, nous réfléchissons à la place de l'homme dans de nouveaux écosystèmes, tel que celui de la ville intelligente. Nous y abordons également la question du transhumanisme. Le travail effectué par le Professeur Steiler et son équipe, au travers des Trophées de la Paix économique, nous apparait comme un élément d'une réflexion indispensable au moment charnière où, pour la première fois de son histoire, l'homme voit se brouiller les frontières de son humanité. »

    

 

Tableau de bord des indicateurs de qualité de Jacksonville – 31e rapport – 2017

  Education      Préparation à la maternelle
Adultes ayant le baccalauréat ou un diplôme plus élevé
Diplômes et certificats d’études supérieures décernés
Utilisation récréative des ordinateurs chez les étudiant-es
Taux d’obtention d’un diplôme d’études secondaires
 
       
   Économie   Taux de chômage annuel
Croissance totale de l’emploi sur un an
Revenu par habitant-e
Salaire annuel moyen
Jeunes (moins de 18 ans) dans la pauvreté
Pourcentage de pauvreté
 
       
   Environnement   Conformité des affluents avec les normes pour l’oxygène dissous
Consommation annuelle d’énergie par personne
Activité récréative sur rivière
Gallons de carburant vendus par personne
Consommation quotidienne moyenne d’eau (gallons par jour)
 
       
   Ce qui compte pour les gens  

Nombre de personnes effectuant du bénévolat
Mauvais traitements infligés aux enfants par 1000 enfants
Sentiment d’être en sécurité dans leur quartier pour les ainé-es
Taux de suicide pour 100 000 personnes
Nombre de bénéficiaires du Programme d’aide à la nutrition (SNAP) pour 1000 personnes

 
       
   Art et divertissement   Salaire annuel moyen (arts, spectacles, loisirs)
Participation aux installations sportives pour 1000 personnes
Diplômes des beaux-arts décernés localement
Taux de développement touristique (taxe de nuitée)
Participation aux musées pour 1000 personnes.
 
       
   Quartiers et cœur urbain  

Nombre de résident-es du centre-ville
Taux d’inoccupation des bureaux du centre-ville
Pourcentage de logements vacants
Total des crimes indiciels par 100 000 personnes
Coûts du logement

 
       
   Communauté saine   Personnes sans assurance maladie
Taux de mortalité infantile pour 1000 naissances
Taux de mortalité par maladie cardiaque pour 100 0000 personnes
Adultes avec un diabète diagnostiqué
Visites annuelles en salle d’urgence pour 1000 personnes
 
       
   Gouvernance exemplaire   Taux de participation aux élections locales
Qualité des dirigeant-es élu-es
Influence sur le gouvernement local
Satisfaction à l’égard des services municipaux de base
Satisfaction en ce qui concerne la sécurité publique
 
       
   Fluidité du transport   Tonnage géré par les terminaux maritimes de JaxPort (en millions)
Milles quotidiennement parcourus en voiture par personne
Nombre moyen quotidien de personnes utilisant les transports en commun
Fréquence des bus (inférieur à 30 minutes)
Accidents de bicyclettes graves pour 100 000 personnes
 
       
   Diversité & inclusion   Elu-es qui sont des femmes
Revenu médian des ménages - Blanc
Revenu médian des ménages – Noir
Revenu médian des ménages – Hispaniques
Jeunes engagé-es dans le programme sur la délinquance – Noir (pour 1000)
Jeunes engagé-es dans le programme sur la délinquance – Blanc (pour 1000)
Jeunes engagé-es dans le programme sur la délinquance -Hispanique (pour 1000)
Taux de chômage annuel – Noir
Taux de chômage annuel – Blanc
Taux de chômage annuel – Hispanique
Taux de mortalité infantile – Noir
Taux de mortalité infantile - Blanc
 
       

 

 

 

 


 

bandeau partenaires 1240x100px

 


 

GEMbaselineCCI noir

CONTACT

Caecilia von Hildebrand
Chargée de projet événementiel et communication
Tél.: +33/4 76 70 64 81

SUIVEZ-NOUS

linkedin DomSteiler 60x60px Linkedin groupeMindfulness 60x60px
Twitter 60x60px Youtube 60x60px

ABONNEMENT NEWSLETTER

newsletter

TELECHARGER LA PLAQUETTE

plaquette