Indicateurs de bien-être, gouvernance locale et paix économique

Fiona Ottaviani - The Conversation

Image 20170302 14714 heynrp
« L'art du bien-être ». Anthony Delanoix/Flickr, CC BY

Fiona Ottaviani, Grenoble École de Management (GEM)

À l’échelle des territoires, le débat autour du développement territorial fait écho à la montée en puissance de nouveaux besoins en termes d’observation sociale et d’évaluation. Une telle réflexion se nourrit également des travaux menés à différentes échelles pour promouvoir le bien-être, repenser la richesse et concevoir une organisation socio-économique plus respectueuse des êtres humains et de l’environnement. Elle amène à s’interroger, dans le sillage du rapport Stiglitz-Sen ou de la loi récente d’Éva Sas, sur les indicateurs à construire pour « compter ce qui compte ».

La richesse des fêlures

Raffi Duymedian - The Conversation

Image 20170223 32695 1bebyer
L'art japonais du « kintsugi » consiste à sublimer les failles. Howard Freeman/Flickr, CC BY

Raffi Duymedjian, Grenoble École de Management (GEM)

Elle s’appelle Janick Leclair. Elle a 38 ans, diplômée d’un Capes de lettres modernes. Elle décroche un poste de professeur de français en septembre 2016 mais voit son rêve brisé « par un coup de fil du médecin de prévention de rectorat qui (…) la déclare finalement inapte pour état de santé incompatible à la fonction d’enseignant ». Janick est sourde.

Le corps et l’âme de la paix économique

Dominique Steiler - The Conversation

Image 20170215 27433 wf537
William Blake, d'après « Le Songe d'une nuit d'été » de Shakespeare. Wikimédia, CC BY-SA

Dominique Steiler, Grenoble École de Management (GEM)

En écrivant et en partageant nos vues sur la paix économique, nous rencontrons certaines résistances. Parmi elles, l’alternance très classique entre une critique d’utopie lorsque nous parlons des grandes idées ou des élans qui nous animent et de petitesse lorsque nous nous attachons à rendre concrètes nos orientations dans le quotidien. The Conversation

J’ai fini par m’y faire, à les accepter, puis à les aimer en cela qu’elles dessinent d’une part les rêves auxquels nous tenons, et de l’autre, en creux, ce contre quoi nous nous élevons : la croyance que ce qui nous est proposé aujourd’hui dans le monde du travail est la seule façon de faire contribuer l’économie au bien commun et que rien ne peut changer.

Je choisis, dans ces quelques lignes, de retourner vers les grands élans qui me nourrissent.

Pleine conscience, éducation et responsabilité

Dominique Steiler - The Conversation

Image 20170203 14012 6dykej
Un enseignement en pleine conscience pour des étudiants épanouis. Ecole Polytechnique/flickr, CC BY-SA

Dominique Steiler, Grenoble École de Management (GEM)

Pour avancer vers une société plus apaisée, il semble nécessaire de repenser entièrement le rôle de notre système d’éducation. The Conversation

J’apprécie au plus haut point la philosophie de l’« Education act » mis en place par la Finlande qui cherche à former des enfants épanouis pour qu’ils deviennent des adultes épanouis et responsables.

Il y a dans notre système éducatif énormément de belles initiatives et de professeurs totalement dédiés à leur mission. Mais le grand public le sait-il seulement ?

« Paix économique », pleine conscience : une autre vision de l'entreprise

Dominique Steiler - The Convesation

Image 20170117 23043 19gwh5a
Dans l'entreprise Intel, plus de 1 500 salariés ont participé au programme de mindfulness (pleine conscience) comprenant des séances de méditation. Intel Free Press/Flickr, CC BY-SA

Dominique Steiler, Grenoble École de Management (GEM)

Parler de paix n’est pas toujours facile. Parler de paix économique demande encore plus d’engagement, tant le monde des affaires s’est construit sur un idéal qui résiste à l’idée d’une économie pacifiée. Pacifiée ne veut pas dire inconsciente des difficultés, mais qui les affronte avec ouverture et discernement afin d’en en faire une porte d’entrée vers le débat et la création de solutions adaptées. The Conversation

La paix économique, plus qu’un concept, est un contrepoint à la notion de guerre économique. Elle représente un mot d’ordre, une forme d’indignation dont l’objet serait de mettre en mouvement les énergies citoyennes vers le bien commun.

 


 

Logo partenaires

 


 

CONTACT

Caecilia von Hildebrand - Event and communication manager - Tél.: +33/4 76 70 64 81 - Mail

CONTACT

Caecilia von Hildebrand
Chargée de projet événementiel et communication
Tél.: +33/4 76 70 64 81

SUIVEZ-NOUS

linkedin DomSteiler 60x60px Linkedin groupeMindfulness 60x60px
Twitter 60x60px Youtube 60x60px

ABONNEMENT NEWSLETTER

newsletter

TELECHARGER LA PLAQUETTE

plaquette

 
 
 
 
© 2018 GEM - Chaire Paix économique, Mindfulness et Bien-être au travail. Tous droits réservés.

To participate in a human value-creating economy

Contact - Legal notices - Sitemap