La pleine conscience au service de l’entreprise : mythe ou réalité ?

La pleine conscience a gagné en popularité ces dernières années, notamment sur les questions de stress dans le domaine professionnel. Quels sont les fondements théoriques de cette pratique ? Où en est la recherche et quels bénéfices/risques découlent de cette pratique ? Lionel Strub, Docteur en psychologie et psychologue, intervient dans le Cycle de conférence Santé et qualité de vie au travail à l’Université Rennes 2 le 6 septembre.

 

L’objectif du cycle de conférences Santé et qualité de vie au travail organisé par l’université Rennes 2 est de réunir des universitaires et des experts professionnels traitant de thématiques liées à la santé et à la qualité́ de vie au travail sous des angles différents.

L Strub 1 min1Lionel Strub, enseignant-chercheur à la chaire Paix économique, Mindfulness et Bien-être au travail de Grenoble École de Management, et au GRIPA (Groupe de Recherche et d’Intervention sur la Présence Attentive) à l’UQAM, interviendra lors d’une conférence à 15h30 le vendredi 6 septembre. Il nous explique: « La pleine conscience, ou Mindfulness en anglais, est une méthode d’entraînement attentionnel scientifiquement validée qui consiste à entrer en relation directe et immédiate avec ses expériences intérieures et extérieures de façon libre et clairvoyante. Elle suscite depuis une dizaine d’années un intérêt avéré auprès du grand public ainsi qu’un écho scientifique sans précédent comme en témoigne le nombre croissant de publications dans une diversité de domaines. Si son application semble pouvoir répondre à de nombreuses problématiques contemporaines du monde du travail, les entreprises restent encore bien prudentes dans la mise en œuvre de tels dispositifs. Cette présentation a vocation à éclairer les fondements théoriques de la pleine conscience et sa transposition pratique, ainsi qu’à présenter un panorama des travaux de recherche menés en milieu professionnel en évoquant tant les bénéfices possibles que les risques de dérive. »

Paix économique : un concept qui fait sens chez Alma

La guerre économique on connait, mais la paix économique ? Laurence Ruffin, PDG d'Alma, explique en quoi ce concept fait écho dans leur Scop et revient sur le projet qui a poussé Alma à candidater.

interview laurence ruffin almaAlma a été primée le 14 mai dernier aux Trophées de la Paix économique organisés par la chaire de recherche Paix économique, Mindfulness et Bien-être au travail de Grenoble École de Management, aux côtés de 9 autres organisations. 

Laurence, qu’est-ce qui a motivé Alma à postuler à ces Trophées ?

Jusque là nous n’avions jamais eu envie de candidater à un concours mais les Trophées de la Paix économique portés par GEM ont retenu notre attention. En effet, les valeurs qui sont prônées correspondent à notre projet d’entreprise et nous souhaitions nous inscrire dans l’idée que la paix économique doit être un principe fondamental dans la vision de l’entreprise et pas quelque chose d’anecdotique. Postuler était une manière de contribuer au développement de cette idée qui nous tient à cœur.

Lire l'article complet sur le blog d'Alma

De la Charte au Label Relations Fournisseurs et Achats Responsables

Hugues Poissonnier présente le livre blanc : « De la Charte au Label « Relations Fournisseurs et Achats Responsables » : une démarche de progrès créatrice de valeur » . L'expérience des labellisés au service de la promotion de l'achat responsable.

Hugues_Poissonnier_carnet_blanc
Consulter et télécharger ce livre blanc

Hugues Poissonnier, professeur à Grenoble Ecole de Management (GEM) et directeur de l'IRIMA, Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises et Sylvain Guyoton, Senior Vice- President Research EcoVadis, ont présenté ce jour, le livre blanc consacré au label Relations Fournisseurs et Achats Responsables et destiné aux chefs d'entreprise. Patrice Célérier, responsable organisation et performance Achats – Schmidt groupe et Stéphane Petit, Commissaire des Armées, Chef du Pôle qualité, PME et innovation, Mission des achats du Ministère des Armées, étaient présents également pour apporter leurs témoignages et partager leurs retours d'expérience.

L'égalité de traitement entre salariés

L’égalité de traitement entre salariés est à la fois une obligation juridique et une qualité managériale. Au-delà, la prise en compte d’une réalité objective peut justifier des mesures visant à rétablir l’égalité des chances. Mais dans ce domaine, comme dans bien d’autres, le mieux peut se révéler l’ennemi du bien.

 

Office et Culture 52L’égalité entre les personnes, et par conséquent entre les salariés est un droit fondamental proclamé aussi bien par la Déclaration des droits de l’Homme de 1789 que par la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. La règle « à travail égal, salaire égal » qui en découle est énoncée incidemment par deux articles du Code du travail. Le premier de ces textes concerne les conditions à remplir par une convention de branche pour être susceptible d’extension. Le second énumère les attributions de la commission nationale de la négociation collective, de l’emploi et de la formation professionnelle qui doit, en particulier, « suivre annuellement l’application dans les conventions collectives du principe à travail égal, salaire égal ».

La Cour de cassation a posé ce principe en règle impérative en retenant « qu’il s’en déduit que l’employeur est tenu d’assurer l’égalité de rémunération entre tous les salariés de l’un ou l’autre sexe, pour autant que les salariés en cause sont placés dans une situation identique ». Le principe « à travail égal, salaire égal » signifie que si rien ne distingue objectivement deux salariés, ils doivent percevoir le même salaire. Cela vaut également pour les accessoires de rémunération. La Cour de cassation a très vite dépassé le seul thème des salaires pour viser l’égalité de traitement, entendue au sens large, c’est-à-dire englobant l’ensemble des droits individuels et collectifs qu’ils soient financiers ou non, accordés aux salariés en raison de leur appartenance à l’entreprise.

Retrouvez en deux parties l'article de Jacques Uso, associé de Lawsen Avocats Droit social et Relations sociale - et membre de la chaire, paru dans le numéro #51 d’Office et Culture et sur le site de Lawsen Avocats.

 


 

 

Logo mécènes Chaire Paix économique sept 19

 
 
 
 

 


 

CONTACT

Caecilia von Hildebrand - Event and communication manager - Tél.: +33/4 76 70 64 81 - Mail

CONTACT

contact

Caecilia von Hildebrand
Chargée de projet communication
Tél.: +33/4 76 70 64 81

SUIVEZ-NOUS

  linkedin DomSteiler 60x60pxTwitter 60x60px
  Youtube 60x60px

ABONNEMENT NEWSLETTER

newsletter

TELECHARGER LA PLAQUETTE

plaquette

 
 
 
 
© 2018 GEM - Chaire Paix économique, Mindfulness et Bien-être au travail. Tous droits réservés.

To participate in a human value-creating economy

Contact - Legal notices - Sitemap