La réforme du code du travail - Quelles perspectives pour les entreprises ?

Couverture 45Les ordonnances réformant le code du travail ne sont qu’une étape d’une évolution engagée il y a de nombreuses d’années. Les chemins sur lesquels elles mènent les entreprises, directions, salariés, représentants élus et syndicats, ne sont pas nécessairement ceux qui font l’objet de la médiatisation. Leur choix, en réalité, ne dépend pas d’une volonté gouvernementale, mais de celle des partenaires sociaux et de leur capacité à dialoguer.

Retrouvez l’article de Jacques Uso, membre de la chaire, paru dans le dernier numéro #45 d’Office et Culture et sur le site de Lawson Avocats.

Quand l’humain devient « capital » : les conditions de la paix économique

Dominique Steiler, Fiona Ottaviani - The Conversation

 

ChimpLearnGood via Visual hunt , CC BY-NC-NDLe « capital humain » (human capital), très à la mode, est-il un capital comme les autres ? ChimpLearnGood via Visual hunt , CC BY-NC-ND

 

Fiona Ottaviani, Grenoble École de Management (GEM) et Dominique Steiler, Grenoble École de Management (GEM)


« There is no alternative »
. Ce fameux leitmotiv de la pensée néolibérale pourrait bien être aujourd’hui retraduit par : il n’y a pas de moyen d’échapper au « capital ». Capital financier, économique, social, naturel et enfin capital humain… Tout peut désormais se capitaliser, s’optimiser et croître.

À l’aune d’un nouveau regard sur les apports des entreprises à la cité à travers l’idée de paix économique, portons notre attention sur un capital bien particulier, qui au-delà des intentions, nous éloigne de l’humain.

Journalistes, candidat.e.s en campagne, consultant.e.s, chercheurs et chercheuses, managers d’entreprise, chef.fe.s d’entreprise, tou.te.s évoquent désormais le capital humain. L’engouement généré par un tel concept n’a fait que croître depuis les travaux de l’économiste néoclassique Becker.

La santé mentale des salariés - Quelle responsabilité pour l’employeur ?

office et culture 44L’employeur doit prendre en compte les effets de l’activité professionnelle sur la santé mentale de ses salariés. Sa responsabilité est très étendue, mais pas systématique. La prévention est complexe et relève d’une approche systémique qui fait apparaître que l’investissement dans la qualité de vie au travail est une réponse adaptée.

Paru dans le numéro 44 de la revue Office et Culture, retrouvez l’article de Jacques Uso, partenaire de la chaire, sur le site de Lawsen Avocats. L'article est divisé en deux parties.

‘Indicator frenzy’ : the ‘economicist’ tendency of public policy and alternative indicators

Fiona Ottaviani, Anne Le Roy - The Conversation

Fiona Ottaviani, Grenoble École de Management (GEM) et Anne Le Roy, Université Grenoble Alpes

 A woman in Seoul, South Korea, talks over her phone as computer screens show the Korea Stock Exchange collapsing during the financial crisis of 2008. Jung Yeon-Je/AFP The craze for quantitative data has become a hallmark of public policy on both national and local levels. Exploring the limits of quantification allows us to better understand the importance of developing alternative indicators.

Economic indicators currently play a key role in the elaboration of public policy and undoubtedly play an important role in government decision-making. This is easily understandable because the quantification of social phenomena has many advantages. In addition to facilitating comparison and counteracting doubt, indicators are tools of comprehension and the objectification of “realities”. They are also used to compare and rank territories; subsequently, we could consider them as “technologies of governance”.

Les lauréats de la journée de la psychologie positive du 19 juin 2017

Les lauréats et organisateurs de la journée de la psychologie positiveL’objectif de cette journée de la psychologie positive du 19 juin passé était de faire connaître les travaux réalisés par les étudiants francophones dans le champ de la psychologie positive afin de favoriser des liens avec des terrains d’application. Les lauréats ont obtenu la possibilité la possibilité de présenter leurs travaux au colloque francophone de psychologie positive à l'Université du Québec qui a lieu à Montréal le 12 juillet 2017.

Les lauréats sont :

  • 1er prix du jury à Joran Farnier, DU PP UGA, pour son travail sur la « validation d’une échelle « qui est acteur de mon bien-être ? » »
  • 2e prix du jury à Baptiste Frattina, DU PP UGA, pour son travail sur « la psychologie positive et éco-gestes »
  • 3e prix du jury à Véronique Brun, DU PP UGA et Julie Dubarle, DU PP UGA pour leur travail respectif « Conception du programme « Je suis bin à l’école » dans l’éducation nationale à Limoges » et « Etude pilote du programme à Singapour « Je suis bien à l’école ».

 


 

 

Logo mécènes Chaire Paix économique sept 19

 
 
 
 

 


 

CONTACT

Caecilia von Hildebrand - Event and communication manager - Tél.: +33/4 76 70 64 81 - Mail

CONTACT

contact

Caecilia von Hildebrand
Chargée de projet communication
Tél.: +33/4 76 70 64 81

SUIVEZ-NOUS

  linkedin DomSteiler 60x60pxTwitter 60x60px
  Youtube 60x60px

ABONNEMENT NEWSLETTER

newsletter

TELECHARGER LA PLAQUETTE

plaquette

 
 
 
 
© 2018 GEM - Chaire Paix économique, Mindfulness et Bien-être au travail. Tous droits réservés.

To participate in a human value-creating economy

Contact - Legal notices - Sitemap