Passer du capital humain au potentiel humain pour un management plus vertueux

En se focalisant davantage sur la capacité à évoluer des salariés, les entreprises créeraient aussi bien des conditions de performance que de paix économique.

Oatawa/ Shutterstock
La gestion du Potentiel humain prend en compte toutes les dimensions de l’individu : son savoir-faire, son savoir-être, ou encore ses besoins psychologiques propres. Oatawa/ Shutterstock

Hugues Poissonnier, Grenoble École de Management (GEM) et Delphine Delaunois, Grenoble École de Management (GEM)

Rarement dans l’histoire la question de l’engagement des salariés au travail n’a été à ce point considérée comme cruciale. Une telle situation découle de la reconnaissance, fondée sur les résultats de nombreuses études (notamment les synthèses annuelles de l’institut Gallup), des liens entre engagement et performance, ainsi que du problème posé par un désengagement croissant et reposant sur des facteurs multiples, comme nous l’évoquions dans un article récent.

 


 


À lire aussi : Désengagement des salariés au travail : un éclairage, et des pistes de solution, fondés sur la qualité des relations client-fournisseur


 

Réconciliant les besoins des entreprises et les attentes des salariés, l’éditorialiste Jean‑Marc Vittori affirmait récemment qu’après avoir recruté des « bras » puis des « cerveaux », les entreprises devaient se préparer à recruter des « cœurs ».

 


 

 

Logo mécènes Chaire Paix économique sept 19

 
 
 
 

 


 

CONTACT

Caecilia von Hildebrand - Event and communication manager - Tél.: +33/4 76 70 64 81 - Mail

CONTACT

contact

Caecilia von Hildebrand
Chargée de projet communication
Tél.: +33/4 76 70 64 81

SUIVEZ-NOUS

  linkedin DomSteiler 60x60pxTwitter 60x60px
  Youtube 60x60px

ABONNEMENT NEWSLETTER

newsletter

TELECHARGER LA PLAQUETTE

plaquette

 
 
 
 
© 2018 GEM - Chaire Paix économique, Mindfulness et Bien-être au travail. Tous droits réservés.

To participate in a human value-creating economy

Contact - Legal notices - Sitemap