.

Ls trophées de la Paix économique 2019

« Une fois la crise passée, il nous faudra refonder notre société sur de nouvelles bases ! »

Demain ne doit plus être pareil – il nous faut faire valoir la vie dans le monde du travail et de l’économie ! Une réflexion sous forme de tribune par Dominique Steiler

 

« La Der des Der », « Jamais, plus jamais », à chaque grande crise on se surprend en plein élan de transformation, on se gonfle de nos engagements pour un avenir meilleur… et quelque temps après seulement… tout redevient identique, nos vieilles habitudes reprennent le dessus.

Je me souviens de la crise de 2008 et de tous les fantasmes qu’elle a générée sur ce que serait la vie d’après…

Le jour d’après le Covid-19, le jour d’après la crise économique qu’il est déjà entrain de provoquer, nous devrons être capable de maintenir cet élan de transformation, radical sur certains points, si vraiment nous voulons une autre vie, si vraiment nous voulons échapper à une catastrophe plus grande encore, une véritable guerre celle-là !

Rencontre des candidats et lauréats aux Trophées de la Paix économique - février 2020 - Photo Bruno Moyen

Après la crise sanitaire la crise économique

Quel positionnement pour la paix économique en ce temps de crise ? Une refléxion sous forme de tribune par Dominique Steiler, titulaire de la chaire.

 

La guerre économique ne propose au « combattant » en récompense de son engagement aucun espoir particulier d’un temps meilleur autre que les illusions de la richesse, du pouvoir et de l’orgueil. Elle n’a pour horizon qu’elle-même et justifie un état de violence institutionnel permanent. La notion de paix économique se développe depuis une dizaine d’années (i). Son intention première est au contraire de réinventer un horizon possible à l’activité économique qui lui redonne du sens par le partage et la mise au service.

Elle propose un contrepoint (ii) - une variation dans l’harmonie - à l’idée de guerre qui s’impose et se présente trop souvent comme irrémédiable et incontournable. Elle invente une alternative à un mode de fonctionnement des affaires basé sur l’hypercompétition, qui produit certes des richesses financières, mais se traduit par une dégradation des personnes (stress, burnout, suicide), par un individualisme exacerbé (concept de réussite individuelle) et par le délitement du lien social, par la destruction d’outils de production, par le déplacement de familles entières (plan de restructuration et fermeture d’usines).

Et si nous saisissions l'opportunité...

Et si nous saisissions l'opportunité...

ET SI…. l’obligation au confinement nous remettait au contact de relations perdues…

En relation…

- à notre corps qui, forcé d’être au repos prend le temps de se détendre,

- avec l’intime en nous-mêmes, parce que l’incongru nous oblige à nous penser autrement,

- avec nos fragilités, notre vulnérabilité car c’est là notre commune humanité,

- avec la lenteur, les urgences n’ayant plus cours,

Rencontre des candidats et lauréats aux Trophées de la Paix économique - février 2020 - Photo Bruno Moyen

Candidats et lauréats aux Trophées de la Paix économique, six mois plus tard…

Quatre organisations lauréates, onze organisations candidates, huit partenaires, onze membres de la chaire, trois étudiants et cinq facilitateurs de l’intelligence collectives… ont alimenté les échanges autour de la Paix économique.

Alma, Arc Industrie, Boost’Up for Good, Cross Connexion, Engie, Espace 4, Ferrier Associés, L’Institut de l’Engagement, Les Vals du Dauphiné, Korus

Au total, ce sont 52 personnes qui se sont mobilisées autour de la paix économique, le 4 février 2020. Les candidats aux Trophées de la Paix économique, organisés en mai dernier, se sont en effet mobilisés le temps d’une journée, consacrée au partage des pratiques propices au mieux-être dans l’entreprise.

Mindfulness à Grenoble Ecole de Management - photo Bruno Moyen

Scientifisation, instrumentalisation, marchandisation…Comment l’entreprise s’empare de la pratique de la pleine conscience ?

La méditation de pleine conscience trouve depuis quelques années un terrain de prédilection en entreprises. La mindfulness est présentée comme un remède à l’accélération des processus et à la pression impactant les collaborateurs. Comment, la méditation – une pratique commune à toutes les traditions spirituelles et philosophiques, dont le bouddhisme – est-elle déployée au cœur d’une entreprise à vocation capitalistique ?

 

"Scientization, instrumentalization, and commodification of mindfulness in a professional services firm" est l’intitulé d’une recherche inédite, portant sur les modalités d’application de la mindfulness dans une entreprise internationale de consulting. Publiée en 2019 dans Organization, cette recherche a été conduite par trois enseignants-chercheurs : Mira Karjalainen de l’Université d’Helsinki en Finlande, Gazi Islam de Grenoble Ecole de Management et Marie Holm, de La Rochelle Business School – Excelia Group.

Tags:

 


 

CONTACT

Caecilia von Hildebrand - Event and communication manager - Tél.: +33/4 76 70 64 81 - Mail

CONTACT

contact

Caecilia von Hildebrand
Chargée de projet communication
Tél.: +33/4 76 70 64 81

SUIVEZ-NOUS

  linkedin DomSteiler 60x60pxTwitter 60x60px
  Youtube 60x60px

ABONNEMENT NEWSLETTER

newsletter

TELECHARGER LA PLAQUETTE

plaquette

 
 
 
 
© 2018 GEM - Chaire Paix économique, Mindfulness et Bien-être au travail. Tous droits réservés.

To participate in a human value-creating economy

Contact - Legal notices - Sitemap