.

Face à leur multiplication, quelles données pour évaluer et décider ?

fiona ottaviati 150 150Le mouvement de l’open data et la démultiplication des centres de production statistique accompagnent aujourd’hui une transformation de la statistique publique : la donnée n’est plus exclusivement issue des organismes publics de statistiques ou des administrations. Si ce nouvel afflux de données peut constituer une fenêtre d’opportunité pour améliorer la connaissance au service de l’action publique, dans quelle mesure l’adage Trop de données tuent la donnée est-il d’actualité ? Quel est l’impact de cette évolution sur la conduite des politiques publiques ? Face à la multiplication des données, quelles données mobiliser pour évaluer afin d’être en capacité d’aider à la prise de décision.

L’activité d’évaluation s’avère particulièrement concernée par de telles mutations. En effet, l’évaluation amène fréquemment à recourir à différents types de données selon le questionnement évaluatif et les étapes de la démarche. Mais alors face à cette démultiplication statistique, quelles données l’évaluateur est-il amené à choisir pour quels apports cognitifs et quel aide à la décision ?

La Société Française de l'Evaluation propose une journée d'étude à Grenoble le 13 avril 2018.

Fiona Ottaviani, membre de la chaire, interviendra dans l'atelier : Quels usages est-il fait des données pour évaluer et décider ?

Face à la multiplication des lieux de production de données, et à leur massification, peut-on faire l’hypothèse d’un décalage entre les données produites et les indicateurs alimentant la prise de décision ? Existe-t-il une économie de la production de la statistique publique au service de l’évaluation et de « meilleures » décisions ?

Afin d’alimenter cette réflexion, il s’agira de comprendre comment l’Etat, les collectivités locales, à l’instar du conseil départemental de l’Isère, et les collectifs citoyens utilisent de nouvelles sources de production de données.

  • Comment l’Etat, face à la profusion de données, mobilise-t-il des données pour évaluer et décider ?- Vincent Lahuec, direction interministérielle de la transformation publique
  • Quels usages une collectivité comme le département de l’Isère fait-elle des données existantes pour évaluer et décider ? Yoann Morin, Conseil Départemental Isère
  • Pourquoi chercher à mobiliser de nouvelles données pour évaluer la politique de la ville ? Malik Allam, Directeur Cohésion sociale et politique de la ville, Grenoble Alpes Métropole Maitre de conférences associé à Faculté d’Economie de Grenoble.

Programme complet.

 


 

 

Logo mécènes Chaire Paix économique sept 19

 


 

GEM logo newbaseline CCi noir

CONTACT

contact

Manon Pacheco
Chargée de projet communication
Tél.: +33/4 76 70 64 65

SUIVEZ-NOUS

  linkedin DomSteiler 60x60pxTwitter 60x60px
  Youtube 60x60px

ABONNEMENT NEWSLETTER

newsletter

TELECHARGER LA PLAQUETTE

plaquette