banniere01

La paix économique un choix impossible pour les entreprises ?

Il faut dominer le marché, être meilleur que ses concurrents, mettre la pression sur ses équipes, mais qu’en est-il des risques psycho-sociaux ? De la contribution de l’entreprise à la société ? Certaines entreprises prennent l’initiative du changement. Sans attendre le moment idéal, elles mettent le cap sur la paix économique.

Depuis 2012, les entreprises regroupées au sein de la Chaire Mindfulness, Bien-être au travail et Paix économique (MBPE) contribuent à développer des approches économiques et managériales engagées pour le bien commun. L’épanouissement de toutes les parties prenantes est au cœur de leur préoccupation. Il n’y a pas de modèle, il faut oser, se lancer, essayer. La publication Envies de changer – Faire évoluer les attitudes au travail, premier pas de la communauté de pratique de cette chaire de Grenoble Ecole de Management (GEM) retrace les expériences menées entre autres par ARaymond, MMA,

Guerre et paix économique

Si la notion de paix économique est nouvelle, son contre point la guerre économique ne l’est guère. Maylis Besserie y a consacré une semaine d’émission dans Entendez-vous l’Eco sur France Culture.

Par contre, Dominique Steiler, titulaire de la chaire MBPE et auteur de Osons la paix économique, considère par contre l’entreprise comme un lieu possible d’inversion du paradigme guerrier. Un lieu où l’on peut agir sur le rapport que l’entreprise créé avec ses contributeurs internes et externes. Où l’on peut choisir sa manière de participer à la société dans laquelle on s’inscrit.

Un exemple concret de paix économique ? Les relations client-fournisseur. Aujourd’hui en France, trop souvent des litiges opposant les uns aux autres se terminent en justice. Les conséquences coûtent cher au propre comme au figuré. Il est pourtant possible d’installer des relations collaboratives avec ses fournisseurs. Hugues Poissonnier, professeur en stratégie, contrôle de gestion et achats à GEM, nous expose les prérequis de la démarche.

Les premiers pas d’un tournant ?

Les sceptiques parleront d’initiatives isolées, mais elles ne sont pas moins ambitieuses pour autant ! En effet, les Etablissements André CROS ont entièrement révisé leur système de rémunération en collaboration avec les salariés. Faire bouger les lignes de la culture managériale d’un groupe international comme Envies de changer #1Teledyne e2v n’est pas non plus une mince affaire. Pourtant l’initiative de quelques-uns et l’appui de la direction ont suffi pour amorcer le changement. Ils ont testé et mis en place le co-développement professionnel ; un processus d’entraide et d’apprentissage entre pairs.

Dans la Communauté de pratique de la chaire MBPE, enseignants-chercheurs et acteurs de l’entreprise poursuivent un dessin commun : co-construire une économie pacifiée et performante. Remettre l’humain au centre des démarches de l’entreprise et coopérer. Chacun est impliqué dans son propre projet professionnel. Toutefois demeure ce projet collectif qui consiste à diffuser leurs travaux au plus grand nombre. Le second volume de la publication Envies de changer – Faire évoluer les attitudes au travail, premier pas paraîtra début 2018 et sera disponible en téléchargement libre.

Envies de changer #1 © Grenoble Ecole de Management


#PaixEconomique #entreprise, #bienetretravail, #intelligencecollective

Plaquette de présentation

Anonymous Paper 3 icon 800px

 

 

Film de présentation

camera 01

 

 

 

Abonnez-vous à la Newsletter

docs 800px

 

 

L'équipe

equipe20

 

 

beandeau partenaires test3 nov17

Participer à une économie humaine et créatrice de valeur

Contact - Mentions légales - Plan du site

CONTACT

Caecilia von Hildebrand - Chargée de projet événementiel et communication - Tél.: +33/4 76 70 64 81 - Mail

© 2017 GEM - Chaire Mindfulness, Bien-être au travail et Paix économique. Tous droits réservés.